27 novembre 2020

Coaching et Team-Building : le maître de sabre

Le Maître de sabre – Conte Zen Traditionnel

Un étudiant en Arts Martiaux se présente devant un Maître de sabre pour devenir disciple.

Première partie :

Le Maître demande :

  • “Que veux-tu ? »

L’étudiant répond :

  • « Maîtriser la voie du sabre »

Le Maître lui donne alors un balai et lui confie tout le ménage de son école en lui interdisant d’assister à ses cours.

Deuxième partie :

L’étudiant passe dès lors des journées exténuantes d’homme de peine mais, à chaque fois qu’il en a l’occasion, il observe en secret les cours de sabre et s’entraîne la nuit à imiter, avec son balai, les techniques qu’il a réussi à surprendre.

Les jours se passent dans le labeur fastidieux du nettoyage.

Le Maître semble avoir totalement oublié le disciple, ne lui adressant jamais la parole et semblant ne pas le voir lorsqu’il le croise.

Le disciple est passablement découragé mais continue néanmoins de balayer.

Au bout de deux mois, alors que le disciple balaie la cour, le Maître s’approche en silence derrière lui et l’assomme d’un coup de bâton.

Après l’avoir ranimé, il lui dit :

  • « Tu dois apprendre le sabre même en balayant ».

Troisième partie :

Mortifié, l’élève redouble son espionnage, son entraînement secret, en continuant le balayage.

Le Maître a repris son attitude indifférente et le disciple désespéré s’abrutit de fatigue dans son entraînement secret pour calmer ses angoisses.

Au bout de trois mois, dans un état d’épuisement et de frustration totale, il décide de demander des explications au Maître.

Dans un état somnambulique, il se présente devant son Maître, le balai à la main, et ouvre la bouche pour parler, mais avant qu’il ait pu prononcer un mot, le Maître l’attaque avec son sabre.

Dans son état second, le disciple anticipe le mouvement et, sans se rendre compte de ce qu’il fait, il esquive l’attaque et bloque le mouvement du Maître avec son balai comme il l’a vu faire dans les entraînements.

Réalisant ce qui vient de se passer, le disciple est persuadé qu’il va être renvoyé par le Maître auquel il vient de faire perdre la face.

Le Maître lui dit alors en souriant :

  • « Tu as gagné ton premier combat, je t’accepte comme disciple ».

…/…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *