6 décembre 2020

Shu Ha Ri (partie 1)

Shuhari est un concept issu des arts martiaux japonais qui décrit les 3 étapes de l’apprentissage.

Shuhari est parfois aussi appliqué à d’autres disciplines comme le jeu de Go par exemple.

Tux ShuHaRi

Shu Ha Ri

ShuHaRi peut se traduire par suivre les règles, comprendre les règles et transcender les règles.

  • Shu (protéger, obéir), consiste à apprendre les fondamentaux, bases de la sagesse traditionnelle
  • Ha (se détacher, digresser), trouver de nouvelles approches, innover, c’est-à-dire casser avec la tradition, trouver les exceptions à la sagesse traditionnelle, sortir du cadre, se détacher des fondamentaux pour surprendre
  • Ri (quitter, se séparer), transcender, trouver sa propre approche ou méthode, à ce niveau il n’y a plus de technique ou de sagesse traditionnelle, tous les mouvements sont permis, c’est maintenant nous qui dictons le tempo, et qui obligeons nos adversaires à rentrer dans notre cadre
Shu Ha Ri Tux

Shu, Ha et Ri

  • Shu Ha Ri peut être vu comme des cercles concentriques, avec le Shu dans le Ha, et le Shu et le Ha dans le Ri
  • Les techniques et connaissances fondamentales ne changent pas bien sûr
  • Shu Ha Ri demande un haut niveau de connaissances, de pratiques et d’expertise
L’apprenant Tux

ShuHaRi et l’apprentissage

  • Dans la phase Shu, l’apprenant n’est pas encore prêt à explorer différentes voies, il est trop tôt
    • Shu est le niveau 1, les fondamentaux, si nous prenons une analogie avec le judo, cela pourrait correspondre aux ceintures blanches à jaunes en quelque sorte
  • Après quelques temps de pratiques et d’approfondissement des connaissances, l’apprenant peut entrer dans la phase Ha
    • Ha est le niveau 2, niveau avancé, les ceintures orange à marron
  • Et après de longs mois ou années de pratique, de remise en question et d’approfondissement des connaissances, l’apprenant pourra entrer dans la phase RI
    • Ri est le niveau 3, niveau expert, ceinture noire, puis ensuite évolution de dan en dan, l’apprenant invente ses propres techniques (waza), sa propre méthode qu’il peaufine plus il maîtrise son art
Tux en chemin vers l’excellence

Concept ShuHaRi

  • Le concept Shuhari a été présenté en premier lieu par Fuhaku Kawakami (jo-ha-kyū) dans le Tao of Tea
  • Par la suite, Zeami, le maître du Noh, a étendu le concept à sa danse comme le Shu-Ha-Ri, qui a été adopté comme concept par l’Aikido
  • Cela fait aussi partie de la philosophie Shorinji Kempo
Agile Scrum framework

Scrum and ShuHaRi
The Shu Har Ri concept can be used to consider what qualities make a great Scrum Master ?
And what does a Scrum Master do in each state.

  • In the Shu state, the Scrum Master sets up the process, helps the Dev Team get to a sustainable pace with known velocity and uses the Scrum Retrospective to introduce change that improves velocity
  • In the Ha state, the Scrum Master has a Dev Team that gets software done (all features tested and no bugs) at the end of the Sprint and has a good Product Owner with ready Product Backlog at the beginning of a Sprint, has data that clearly show at least a doubling of productivity, and has strong management support. The team is positioned to work on productivity, the design goal of Scrum
  • In the Ri state, the Dev Team is hyperproductive. But what is the Scrum Master doing and do you really need one? You need the Scrum Master but they don’t have to do much. Here is an example of the qualities to look for if you want a Ri state Scrum Master.

…/…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *